Tag Archives: geopolitics

The Arctic

The Arctic is a vast area covering more than a sixth of Earth’s inland, covering all 24 time zones and over 30 million square kilometres. Most of the Arctic is a vast 14 million square kilometre ocean surrounded by treeless permafrost. The Arctic is a truly unique, yet vulnerable region.

There are now approximately 4 million people living permanently in the Arctic, including over 30 indigenous nations. The Arctic region includes the northern territories of the eight Arctic states- the United States (Alaska), Iceland, Canada, Norway, Sweden, Finland, Greenland (a territory of Denmark) and the Russian Federation. Five of the Arctic states are members of the European Economic Area (EEA), three of which are also Member States of the EU.

All eight states are members of an institution known as the Arctic Council (AC), founded in 1996. It is a high-level intergovernmental forum, and while not a law-making or resource-distributing body, the AC has produced important analyses and recommendations on environment protection, resource management and guidelines for shipping among others.

The Arctic region is still not regulated by multilateral agreements, because it was never considered that it would become a navigable waterway or that the region would be exploited for business purposes. However, today it can be said that the Arctic region’s geopolitical and strategic importance is growing. This is symbolised by the planting of a Russian flag on the seabed at the North Pole in August 2007.

Although scientists are still arguing over exactly how fast the Arctic’s ice will melt, one thing is clear- the effects of climate change are impacting the region more than anywhere else in the world. Arctic average temperature has risen by twice the global average rise in the past 50 years. The old, thick, permanent ice cap is retreating. In 2007, for the first time in modern history, the deeper-water, northern, more direct route opened for navigation by non-icebreaking vessels.

Such impacts threaten to destroy the already rapidly changing and fragile ecosystem network. The situation with a retreating icecap is perhaps the most worrying, as it affects directly the natural habitat of the region, e.g. posing problems for polar bears’ feeding habits.

Arctic is economically attractive for the AC member states in four main aspects:

  • the exploitation of newly accessible oil and gas deposits (and maybe other minerals)
  • Transit shipping
  • Fisheries
  • Tourism

In November 2008, the European Commission adopted a document (“The European Union and the Arctic Region”). In addition to setting out EU interests and policy objectives in the region, the text also proposes measures and suggestions for EU Member States and EU institutions to respond to the challenges. It is the first step towards an EU-Arctic policy. EU’s main policy objectives are as follows:

  • Protecting and preserving the Arctic in unison with its population;
  • Promoting sustainable use of resources;
  • Contributing to enhanced Arctic multilateral governance.

The Iceland’s EU accession negotiations are currently on. As EU’s presence in the AC would increase with Iceland becoming a Member State of the EU, it is a strategically great chance to play a more active and constructive role in the Arctic region, also contributing to the multilateral governance. It could also help to solve collective environmental problems and increase EU’s interest for the Arctic and for its protection on both regional and international levels.

For more information, please read:

EU Maritime Affairs: “The EU and the Arctic region – Overview”
“European Parliament resolution of 9 October 2008 on Arctic governance” (PDF)
Europa: “The Arctic merits the European Union’s attention – first step towards an EU Arctic Policy”
Arctic Council homepage

Seotud postitused

L’Arctique

L’Arctique est une région immense qui s’étend sur plus d’un sixième du manteau terrestre, couvre les vingt quatre fuseaux horaires, et représente une surface de plus de trente millions de kilomètres carrés. Une grande partie de l’Arctique est composée d’un océan d’une profondeur maximum de  quatre km, mais il comprend également des terres émergées d’une superficie considérable. L’Arctique est une région unique autant que vulnérable.

La population de l’Arctique est de quatre millions d’habitants, dont trente peuples indigènes. Les territoires de huit Etats (États-Unis, Islande, Canada, Norvège, Suède, Finlande, Danemark/Groenland et Russie) s’étendent dans la région Arctique. Cinq de ces pays sont membres de l’Agence européenne pour l’environnement, et trois de ces derniers sont aussi membres de l’Union européenne.

Ces huit Etats sont tous membres du Conseil Arctique fondé en 1996. Ce conseil est un forum intergouvernemental traitant des problématiques rencontrées par les gouvernements arctiques. Sans pouvoir législatif, il a tout de même permis d’effectuer de nombreuses recherches sur la protection de l’environnement, l’utilisation des ressources et le transport maritime.

Jusqu’à présent, la région arctique n’a pas fait l’objet de législations multilatérales, car personne n’avait prévu que cette région puisse un jour être utilisée pour le transport maritime ou d’autres activités économiques. Or, la position géopolitique et stratégique de la région arctique ne cesse aujourd’hui de prendre de l’importance. Le drapeau russe planté au niveau du pôle Nord en août 2007 est symptomatique de cet engouement.

Bien que les scientifiques débattent de la vitesse à laquelle la glace fond en Arctique, il est certain que les effets du changement climatique sont ressentis plus fortement en Arctique qu’ailleurs dans le monde. Durant les cinquante dernières années, la température en Arctique a augmenté deux fois plus que la moyenne mondiale. La banquise arctique est en train de disparaître. Pour la première fois, pendant l’été 2008, les passages du Nord-Ouest et du Nord-Est ont dégelé pendant une période courte permettant le passage avec un simple bateau.

Passage du Nord-Ouest :

De tels effets, mettent en danger les réseaux d’écosystèmes fragiles de l’Arctique. La fonte des glaces constitue un phénomène très inquiétant, car les diverses formes de vie présentes au-dessus et en dessous de la glace sont toutes mises en danger par le réchauffement climatique.

D’un point de vue économique, quatre aspects rendent l’Arctique une zone attrayante pour les Etats du Conseil arctique :

  • Les réserves de pétrole et de gaz (et peut-être d’autres minéraux) qui n’ont pas encore étés découvertes
  • Le fret
  • La pêche
  • Le tourisme

En novembre 2008, la Commission européenne a présenté un document qui décrit les intérêts de l’Union européenne dans cette région et propose des mesures à prendre pour les États membres et pour les institutions de l’Union européenne. C’est le premier pas vers une politique qui vise l’arctique dans son ensemble. Les principaux objectifs de l’Union européenne sont les suivants :

– Protéger et préserver l’Arctique en coopération avec sa population ;

– Promouvoir l’utilisation durable des ressources naturelles;

– Contribuer à une gestion multilatérale plus efficace de l’Arctique.

Les négociations pour l’adhésion de l’Islande à l’UE sont en cours. Cette adhésion, en plus de renforcer la présence de l’UE au sein du Conseil arctique, constituerait une opportunité stratégique pour l’UE de jouer un rôle plus actif et constructif dans la région de l’Arctique et de contribuer à une gestion multilatérale dans cette région. Cela permettrait aussi de résoudre des problèmes environnementaux communs et d’accroître le rôle de l’UE dans l’Arctique et dans la protection de cette région aux niveaux régional et international.

Liens utiles :

http://ec.europa.eu/maritimeaffairs/arctic_overview_en.html

http://www.arctic-council.org/

Seotud postitused