L’Arctique

est une région immense qui s’étend sur plus d’un sixième du manteau terrestre, couvre les vingt quatre fuseaux horaires, et représente une surface de plus de trente millions de kilomètres carrés. Une grande partie de est composée d’un océan d’une profondeur maximum de  quatre km, mais il comprend également des terres émergées d’une superficie considérable. est une région unique autant que vulnérable.

La population de l’Arctique est de quatre millions d’habitants, dont trente peuples indigènes. Les territoires de huit Etats (États-Unis, Islande, Canada, Norvège, Suède, Finlande, Danemark/Groenland et Russie) s’étendent dans la région Arctique. Cinq de ces pays sont membres de l’Agence européenne pour l’environnement, et trois de ces derniers sont aussi membres de l’Union européenne.

Ces huit Etats sont tous membres du Conseil Arctique fondé en 1996. Ce conseil est un forum intergouvernemental traitant des problématiques rencontrées par les gouvernements arctiques. Sans pouvoir législatif, il a tout de même permis d’effectuer de nombreuses recherches sur la protection de l’environnement, l’utilisation des ressources et le transport maritime.

Jusqu’à présent, la région arctique n’a pas fait l’objet de législations multilatérales, car personne n’avait prévu que cette région puisse un jour être utilisée pour le transport maritime ou d’autres activités économiques. Or, la position géopolitique et stratégique de la région arctique ne cesse aujourd’hui de prendre de l’importance. Le drapeau russe planté au niveau du pôle Nord en août 2007 est symptomatique de cet engouement.

Bien que les scientifiques débattent de la vitesse à laquelle la glace fond en Arctique, il est certain que les effets du changement climatique sont ressentis plus fortement en Arctique qu’ailleurs dans le monde. Durant les cinquante dernières années, la température en Arctique a augmenté deux fois plus que la moyenne mondiale. La banquise arctique est en train de disparaître. Pour la première fois, pendant l’été 2008, les passages du Nord-Ouest et du Nord-Est ont dégelé pendant une période courte permettant le passage avec un simple bateau.

Passage du Nord-Ouest :

De tels effets, mettent en danger les réseaux d’écosystèmes fragiles de l’Arctique. La fonte des glaces constitue un phénomène très inquiétant, car les diverses formes de vie présentes au-dessus et en dessous de la glace sont toutes mises en danger par le réchauffement climatique.

D’un point de vue économique, quatre aspects rendent l’Arctique une zone attrayante pour les Etats du Conseil arctique :

  • Les réserves de pétrole et de gaz (et peut-être d’autres minéraux) qui n’ont pas encore étés découvertes
  • Le fret
  • La pêche
  • Le tourisme

En novembre 2008, la Commission européenne a présenté un document qui décrit les intérêts de l’Union européenne dans cette région et propose des mesures à prendre pour les États membres et pour les institutions de l’Union européenne. C’est le premier pas vers une politique qui vise l’arctique dans son ensemble. Les principaux objectifs de l’Union européenne sont les suivants :

- Protéger et préserver l’Arctique en coopération avec sa population ;

- Promouvoir l’utilisation durable des ressources naturelles;

- Contribuer à une gestion multilatérale plus efficace de l’Arctique.

Les négociations pour l’adhésion de l’Islande à l’UE sont en cours. Cette adhésion, en plus de renforcer la présence de l’UE au sein du Conseil arctique, constituerait une opportunité stratégique pour l’UE de jouer un rôle plus actif et constructif dans la région de l’Arctique et de contribuer à une gestion multilatérale dans cette région. Cela permettrait aussi de résoudre des problèmes environnementaux communs et d’accroître le rôle de l’UE dans l’Arctique et dans la protection de cette région aux niveaux régional et international.

Liens utiles :

http://ec.europa.eu/maritimeaffairs/arctic_overview_en.html

http://www.arctic-council.org/

About Indrek Tarand